m.à.j. septembre 2008
Armoiries
 Les Principautés    
Moldavie: de gueules, au rencontre d'aurochs d'or (souvent de sable), accompagné en chef d'une étoile, à dextre d'un soleil, à sénestre d'un croissant tourné, le tout d'or.

Moldavie

Valachie

Valachie: d'azur, à l'aigle éployée contournée d'or, le vol abaissé, becquée et membrée de guelle, tenant en son bec une croix latine d'or posée en barre et accompagné en chef d'un soleil à dextre et d'un croissant tourné à sénestre.
Les composants des Armoiries des deux Principautés n'ont pas cahngé depuis le XVe siècle même si leur représentation, leur position et même leur présence ont pu varier selon l'époque:
  - soleil et croissant inversés: sur les premières piéces de monnaie de Petru I Musat (1375-1391)
  - croissant non-tourné sur des sceaux de Alexandru-cel-Bun et de Stefan-cel-Mare (1491)
  - soleil et croissant absents: des sceaux de Matei Ghika (1753) et de Alexandru Mavrocordat (1782)
  - soleil et croissant en chef sur les armoiries de Dimitrie Cantemir (1716)
  - étoile à cinq ou six rais ou même absente sous Alexandru II Ghika (1830)

 
 La Famille Ghika 
   Les divers blasons de la Famille, écartelé ou coupé mi-parti, gardent genéralement en 3e et en 4e, respectivement en 2e et en 3e les armoiries des deux Principautés dans leur diverses variantes.
   Leur particularité est due aux douze pointes (otelles), interprétées souvent comme larmes, séparées par les six besants d'or. Selon l'héraldiste Ferdiand Bartsch, l'ensemble est un élément d'inspiration antique qui représente Le jardin de Alcinous, une emblème monétaire gravée au dos des monnaies d'argent qui ont circulé dans les cités Korkyra, Apollonia et Dyrrachium, les trois dans l'antique Iliria. La cité Dyrrachium, aujourd'hui Durazzo, se trouve en Albanie, le pays d'origine des Ghika.
   Les douze pointes (pointes de lance ou larmes) ont des représentations différentes suivant les diverses Branches de la Famille: deux rangées de six, pointe contre pointe, séparrées par les six bésants jointifs ou non aux pointes ou en fasce. Souvent elles se trouvent sur les pages d'un livre ouvert de sinople accroché à l'aigle d'or ou noir.
     

Valachie - 1830 - 1840
Alexandre II Ghika Vodă

(Coll.  A. Negresco-Soutzo)
Coupé mi-parti, au 1er de sinople à douze otelles d'argent posées en fasce, six et six autres renversées ayant entre elles six bésants d'or; au 2e (ou 3e) d'azur à l'aigle éployée contournée d'or, le vol abaissé, tenant dans son bec une croix latine d'or posée en barre; au 3e (ou 2e) de gueules au rencontre d'aurochs d'or accompagné ou non en chef d'une étoile à cinq rais; le tout timbré d'un heaume à sept grilles d'or, taré de face et orné d'un plumail à trois plumes d'autruche; et/ou supports: un lion contourné et un taureau saillant affrontés; manteau de pourpre fourré d'hermine, houppé et frangé d'or, sommé d'une couronne princière fermée;

devise:
LABOR   OMNIA  VINCIT  IMPROBUS
(Coll.  A. Negresco-Soutzo)
     
  - L'armoirie avec la devise LABOR OMNIA VINCIT IMPROBUS figure sur la généalogie de la Famille Ghika de Paul Cernovodeanu dans "Românii intre Europa clasica si Europa Luminilor 1711-1821" et sur celle selon I.C. Filitti - Gh. Bezviconi dans "Istoria Românilor" vol. VII - Academia Româna. 2003 - Nous l'avons reprise sur notre Arbre Généalogique à partir de l'édition 2007.
  - On trouve la même devise sur le blason de Ion Ghika (1816-1894) Bey de Samos: écartelé avec 1er et 3e l'aigle complet de Valachie respectivement l'aurochs complet de Moldavie, 2e et 4e téte de lion respectivement taureau couché - meubles spécifiques à la Principauté de Samos - sur-tout un écusson de sinople à douze pointes de lance et les six bésants d'or - le tout timbré d'une couronne princière et supporté par deux lions affrontés sur une écharpe avec la devise mentionné.
  - Une autre devise: PER ASTRA AD ASTRA a été adoptée par les Branches Ghika-Kefal et Ghika-Trifesti, devise positionnée en chef ou en pied de certains de leurs blasons. On trouve aussi ce type de blason sur des papiers à lettres de la Famille.
  - Un cas particulier on trouve sur un sceau privé du Grand Ban Mihai Ghica (Valachie) appliqué en encre noir sur un livre de sa bibliotèque: coupé mi-parti 1er à l'aigle de Valachie ..., 2e à six pointes séparrées par six bésants ...,3e plein (sans meubles) à la place de l'enseigne de Moldavie. "...peut-être qu'en se considérant membre de la branche valache il n'avait donc pas de raison d'étaler les symboles héraldiques de la branche moldave ..." (Dan Cernovodeanu - p. 254).
  - Grigore V Ghika Voda et certains de ses descendants sont parmi les seuls à avoir adopté le blason parti (deux quartiers) et non pas écartelé ou coupé mi-parti et avec les deux sigma (signum) romanae qu'on retrouve aussi dans les armes des Principautés Unies.
Parti, au 1er de gueules au rencontre d'aurochs d'or accompagné en chef d'une étoile à six rais d'or, au 2e d'azur à l'aigle éployée contournée, le vol ouvert abaissé, assise sur une branche et chargée en coeur d'un écusson écartelé à quatre aigles diminuées; le tout timbré d'une couronne princière fermée; supports: deux dauphins en pal, renversés et affrontés; dérière le tout deux sigma romanae croisées en sautoir; manteau timbré d'une couronne royale.

Moldavie - Grigore V Ghika Vodă
Cimetière de  Le Mée-sur-Seine - France
 
 
Les deux dauphins font partie des armes de la Moldavie à partir du début du XIXe siècle (sous Scarlat Callimaki 1812-1819) situés en chef sur l'étoile au rencontre d'aurochs d'or. Ils évoquaient les téritoires maritimes spoliés par les russes par la paix de Bucarest suite à la campagne russo-turque de 1806-1812. Ultérieurement, les dauphins affrontés seront aussi transformés de meubles en supports (comme sur le blason de Grigore V) et vont constituer (vu leur origine) l'objet de multiples discussions lors de l'établissement des Armoiries des Principautés Unies.
 

Reproduction Ion ...(Ghika ?)
Coll. Carina Ogrezeanu-Ghika

Collection Grigore Ghika

Peinture de Mihai Stoenescu
Coll. Carina Ogrezeanu-Ghika
 
  - La branche Ghika-Deleni renverse le blason habituel: coupé mi-parti en chef, 1er de gueules au rencontre d'aurochs d'or accompagné d'une étoile, 2e d'azur à l'aigle éployée contournée d'or, le vol abaissé, 3e de sinople à douze pointes (souvant 1er et 2e sont réduits à la hauteur d'un chef); le tout timbré d'un heaume orné d'un plumail à trois plumes d'autruche et supporté par deux lions affrontés; manteau sommé d'une couronne princière.
  - Le livre, de sinople à douze otelles d'argent, on le trouve broché à l'aile dextre de l'aigle mais aussi remplacé par un écusson écartelé, d'argent à quatre aigles de sable (Ghika-Kefal), positionné sur-le-tout ou broché sur l'aigle impérial. Au milieu du XIXe s., l'aigle avec l'écusson est placé même en seule meuble sur un blason de gueules (ou d'azur pour Ghika-Budeşti).
 
Planche avec diverses reproductions (auteur inconnu)
(archives Radu E. Ghika)        
Cimetière Père-Lachaise - Paris - Monument des frères
Alexandrina (1840-1903) et Mihai (1839-1926) C. Ghika
(Valachie - 8e gén.)
         
 
Sources: Dan CERNOVODEANU- Evolutia armeriilor Tarilor Române .... (sec. XIII-XX) - Braila 2005 

Home | Règlement | Index | News | Blasons | Arbre | Sources | Contact | Bibliographie | Inscription | Glossaire  
 
Copyright © 2003-2008 Mona & Florian Budu-Ghyka