Les Princes Ghyka de Moldavie et la Famille GIRARD de Fribourg

(env. 1840 - 1855)
Florian Budu-Ghyka


La Famille Girard de Fribourg est mentionnée par Radu Rosetti (petit-fils du Prince Régnant Grigore Ghyka de Moldavie) dans ses mémoires (1925):
 
   
  Les deux premiers paragraphes:
   "De son premier mariage Grégoire Ghyka a eu trois fils: les beyzadés (fils du Prince Régnant – n.a.): Constantin, Iancu (Ioan - n.a.) et Alecu (Alexandre - n.a.)…… Du deuxième mariage sont nées ma mère et ma tante Natalia.
   Les trois fils ont été confiés pour éducation à l'officier suisse Grégoire de Girard, à Fribourg, d'où ils sont rentrés en Moldavie quand le cadet, Alecu, atteignait ses vingt ans (1851 - n.a.). *)
   
  La note de bas de page:
   *) Grégoire de Girard, fils d'un colonel féféral et lui-même officier, a été nommé par Grégoire Ghyka colonel dans la milice moldave et aide-de-camp. Ses anciens élèves se sont engagés par acte officiel de lui verser une rente à vie de 720 galbeni (ducats autrichiens d'époque- n.a.) (8460 francs or)"
 
Ici l'auteur (Radu Rosetti) fait une erreur: ce n'est pas Grégoire de Girard mais Grégoire Girard (sans particule) connu dans l'histoire de Fribourg et de la Suisse en tant que Le Père Girard (1765-1850), il n'est pas officier, et c'est son neveu Edouard (1808-1878), capitaine de la 4ème compagnie de fusillers, qui a été nommé colonel et aide-de-camp par le Prince Grégoire Ghyka de Moldavie (voir la généalogie de la Famille Girard et les documents de nommination signés par le Prince de Moldavie dans la suite de ce recueil).


Le Prince Grégoire Ghyka de Moldavie
le X-e et dernier Prince Régnant de la Famille.  (Lithographie 27x35 cm. - M. Alophe, Imprimerie Lemercier, Paris - coll. Myriam Ghika)
 

Les trois enfants du Prince (du 1er mariage)
qui ont séjourné à Fribourg chez la Famille Girard jusqu'à env. 1851:
   Constantin    n.   4.VII.1826 – d. 3.V.1874  
   Ioan              n. 10.XII.1830 – d. 21.III.1881
   Alexandre      n.  .….....1831 – d. 23.VI.1903


La mention sur la photo: "Selon des aquarelles datées 1849" laisse supposer que les portraits ont été réalisés vers la fin de leur séjour en Suisse.
La photo a été publiée en 1935 dans "Spicuiri istorice" les mémoires de Vladimir Ghika (1873-1854), fils de Ioan.

*********************


Le manuscrit du Père Girard
Les Princes Ghyka de Moldavie mentionnés sur la couverture
    sont justement les trois frères mentionnés par Radu Rosetti dans ses Mémoires.
Le manuscrit en original se trouve dans les archives de la Famille Girard
    chez M. Gilles de Weck, descemdant de la famille

L'ouvrage de Gilles de Weck
(chez l'Auteur, 2015, Chernex, Suisse)
avec les armoiries de la Famille sur la couverture,


on y trouve:


- la généalogie de la Famille Girard

- la vie et la personnalité du Père Girard (Grégoire Girard mentioné par Radu Rosetti)

- les trois documents du Prince Grégoire Ghyka de Moldavie adressés à Edouard Girard, documents en traductions officielles (en français) certifiées par les chancelleries de l'époque.

- le Brevet du Sultan Abdul Megid Khan et la Médaille conférée à Edouard Girard pour ses   services en qualité d' Aide-de-camp du Prince de Moldavie. Egalement en traduction officielle certifiée.

Les originaux en cyrillique avec leur traduction sont présentés plus bas dans la suite de ce recueil.

         
  Le Père Girard,  
      son vrai nom Jean Baptiste Melchior Gaspard Balthasar Girard,
né à Fribourg le 17 déc. 1765, décédé à Fribourg le 6 mars 1850,
fils de Jean François Girard (1730-1804) et de Marie-Françoise de Landerset (n. 1740).
    A 16 ans, après ses études au collège des jésuites de Fribourg, prit le nom de Grégoire en entrant en religion dans l'Ordre des Cordeliers, puis devenu Le Père Girard.
 
        "Le Père Girard est sans contredit, après Pestalozzi, le pédagogue le plus éminent qu'ait produit la Suisse moderne".  
      Alexandre Daguet, Nouveau Dictionnaire
de Pédagogie primaire, Paris 1911
 
  • Préfet des Ecoles de la Ville de Fribourg 1804-1823;
  • Fondateur de la Société Economique 1813;
  • Professeur de Philosophie à Lucerne 1823-1834;
  • Chevalier de la Légion d'Honneur (France) 1838;
  • Président de la Société Helvétique 1840;
  • Grand Prix Monthion de l'Académie Française pour ses ouvrages sur l'éducation 1844;
  • Membre de l'Académie des Sciences Morales et Politiques (France) 1845;

   

 
  Monument du Père Girard
sur la Place Notre Dame de Fribourg
(érigé en 1860 par le bernois Vollmar)
avec deux bas-reliefs sur les faces avant et arrière

Photos Florian Budu-Ghyka – juillet 2016

   

******************

Que sont devenu les trois frères éduqués à Fribourg chez les Girard ?

IOAN GHYKA
             Selon les mémoires de son neveu citées plus haut, "….de loin le plus doués des trois, est entré dans la milice moldave en accédant très rapidement au grade de général. Il a été en plusieurs reprises, la dernière fois en 1866, …. Ministre de Guerre. Il a fini sa vie dans la diplomatie, décédant à St Petresbourg (1881) en qualité de Ministre Plénipotentiaire….."

            Son fils Vladimir Ghika (1873-1954), convertit au catholicisme, a été béatifié par le Pape François le 31 août 2013.
Le parcours:
 

CONSTANTIN GHYKA
            Secrétaire d'Etat et Conseiller à la Cour de Cassation.

Son petit-fils, Matila Ghyka (1881-1965) – diplomate, philosophe et essayiste, est l'auteur de "Le nombre d'or" (parmi d'autres) publié chez Gallimard (Paris) en 1931- ouvrage qui fait référence encore aujourd'hui.

  • 7.octobre.1923 - est ordonné prêtre à Paris;
  • 13 mai 1931 - Le Saint Siège, le Pape Pius XI, le nomme Protonotaire Apostolique avec le titre de Monseigneur;
  • 16 mai 1954 - décède dans les prisons communistes de Roumanie;
  • ..2002 – ouverture par le Vatican de la procédure de béatification et canonisation;
  • 27 mars 2013 – reconnaissance du Martyre par le Pape François;
  • 31 août 2013 – béatification par le Pape François,
  • le 16 mai (date de son décès) sera le jour St. Vladimir;
Ce parcours a-t-il commencé avec l' "Esquisse d'Instruction Chrétienne pour les Princes Ghyka de Moldavie" rédigée par le Père Girard de Fribourg 170 ans plus tôt pour son père … ?
 

ALEXANDRE GHYKA
            Officier, Colonel en 1866.

    Dans sa descendance ......... la "branche suisse" avec son arrière-petite-fille, mon épouse Mona Ghyka (son prénom complet Maria-Alexandra-Elisabeta), co-auteure du présent Site www.ghika.net.
Et, intéressante coïncidence de l' Histoire, notre fille, Roxane, obtint en 1999 son diplôme d'Ingénieur chimiste à Fribourg (HEIA – FR), là où son arr.-arr.-grand père maternel a reçu, 150 ans plus tôt, son Instruction Chrétienne ……

*********************

Descendance des trois Princes Ghyka de Moldavie
(Descendance sélective)

Extraits de l' Arbre Généalogique de la Famille Ghika/Ghyka sur le Site de la Famille:  www.ghika.net
Auteurs:   Mona & Florian Budu-Ghyka

 

Uniquement la descendance en Suisse a été complètement détaillée. Pour les Arbres Généalogiques complets et à jour des Familles Ghyka/Ghika et de Briey voir notre Site www.ghika.net

*********************

La généalogie de la Famille Girard dans l'ouvrage de Gilles de Weck,
petit-fils de Marie-Louise (1895-1967) dernière Girard de la Famille,
elle-même petite-fille de Edouard Girard.
(les précisions en rouge ne font pas partie de l'original)

*********************

Edouard Girard (1808-1878)
     - fils du Colonel Louis Girard (1775-1846) et neveu du Père Girard,
     - a servi 26 ans dans l'armée suisse
     - Major d'Etat Major des Troupes Cantonales (1847),
     - nommé Major Aide de Camp du Prince de Moldavie le 25 septembre 1850.

Nous
Grégoire Alexandre Ghyka
Par la Grâce de Dieu, Prince de Moldavie

    Savoir faisons, par les présentes, que Monsieur le Major Edouard de Girard, de Fribourg en Suisse, qui a servi dans l’armée suisse, Nous ayant exprimé le vœux d’être admis dans le nombre des Aides-de-Camp attachés à Notre Personne, nous le recevons en cette qualité et nous le confirmons dans son grade et rang de Major. Nous ordonnons en conséquences à tous Nos sujets et administrés de reconnaître et d’honorer le susdit Edouard de Girard comme un de nos Majors Aide-de-camp, et Nous voulons qu’il jouisse de tous les honneurs et prérogatives attachés à son prédit grade et au rang  auquel il correspond.
    En foi de quoi les présentes ont été revêtues de Notre signature et de Nos sceaux princiers

Fait à Jassy le 25 septembre de l’année 1850

Signé :  Nous Prince Grégoire Ghyka

Fait à la Chancellerie de l’Etat Major sous No 230
Pour traduction conforme à l’original
Le Chef de l’Etat Major
Colonel et Chevalier Mavroudi

*********************

Puis le 15 janvier 1853 il reçoit son brevet de Colonel Aide de Camp.

Nous
Grégoire Alexandre Ghyka
Par la Grâce de Dieu, Prince de Moldavie

    Savoir faisons, par les présentes, que Monsieur le Major Edouard de Girard, Notre Aide de Camp, ayant déployé tout le zèle et l’aptitude désirable dans le service de la Patrie et ayant eu constamment une conduite irréprochable, Nous l’avons avancé et nommé, sous la date du 15 janvier 1853 au rang de Colonel Aide de Camp attaché à Notre Personne Nous ordonnons en conséquences à tous Nos sujets et administrés de reconnaître et d’honorer le susdit Edouard de Girard comme un de nos Colonels Aide-de-camp, et Nous voulons qu’il jouisse de tous les honneurs et prérogatives attachés à son prédit grade et au rang  auquel il correspond, dans l’entière confiance où Nous sommes que dans ce rang où il est promu il se montrera toujours fidèle et empressé dans le Service, comme l’honneur et le devoir le prescrivent à tout brave et loyal militaire.
    En foi de quoi les présentes ont été revêtues de Notre signature et de Nos sceaux princiers

Fait à Jassy le 15 janvier de l’année 1853

Signé :  Nous Prince Grégoire Ghyka

Fait à la Chancellerie de l’Etat Major sous No 16
Pour traduction conforme à l’original:
Le Chef de l’Etat Major
Colonel et Chevalier Mavroudi

NOTA: Ces deux documents, sur parchemin d'époque et en parfait état, sont restés pliés "en 8" plus d'un siècle, jusqu'à leur découverte par M. Gilles de Weck. Les déplier complètement pour la numérisation c'est risquer de les endommager irrémédiablement

*********************

Finalement en avril 1855, Edouard Girard demande au Prince de pouvoir revenir en Suisse. Voici la réponse du Prince :

RECTO
 

Nous
Grégoire Alexandre Ghyka
Par la Grâce de Dieu, Prince Régnant de Moldavie

      A Monsieur le Colonel Edouard de Girard.
      Nous avons reçu avec un regret sincère la requête que vous Nous avez présentée pour demander à être déchargé des fonctions de Notre Aide de Camp et à vous retirer du service militaire de cette Principauté.
      Ne pouvant à cette occasion passer sous silence la fidélité et la capacité que vous avez constamment déployée pendant la durée de votre service comme un bon militaire, ainsi que votre zèle dans l’accomplissement des diverses missions qui vous ont été confiées et le dévouement dont vous avez fait preuve en qualité de Notre Secrétaire intime, Nous nous réservons aussi dans l’avenir d’apprécier votre mérite.
      Comme témoignage de Notre estime, Nous avons pour agréable de vous exprimer par le présent office tout Notre reconnaissance et vous autorisons à porter l’uniforme d’aide-de-camp conformément aux Statuts militaires.

Signé :  Nous Grégoire Alexandre Ghyka


VERSO - avec la signature et le sceau princier
   

*********************

En décembre 1855 Edouard Girard reçoit, suite à la demande du Prince Ghyka de Moldavie, la Médaille Ordre Impérial du Médgidié, de la part du Sultan Abdul Medgid Khan pour ses services auprès du Prince Grégoire Ghyka

L'Original:
 
La traduction avec la certification:
 

BREVET
      Le Sultan Abdul Medgid Khan,
      fils du Sultan Mahmoud Khan,

      La valeur de ce sacré, illustre et sublime signe Sultanesque et du brillant monogramme qui embrasse l'univers est la suivante:
      Mon honneur Impérial exige que tous ceux qui montrent du zèle, de l'attachement et de la fidelité à l'égard de mon Sultanat, et, donnent de preuves de bon vouloir et de sollicitude fidèle pour les intérêts de mon Gouvernement Impérial jouissent de ma haute faveur.
      Or, considérant que le porteur de ce sublime et auguste signe, le Colonel Edouard de Girard, Aide-de-Camp du Voïvode de Moldavie, prince Grégoire Ghyka, a acquis des titres de ma bienveillance Impériale pour sa capacité, son talent et une assiduité digne d' éloges à remplir ses fonctions, il lui a été conféré cette fois-ci une décoration de quatrième classe de mon Ordre Impérial du Médgidié, par suite de quoi il lui a été aussi délivré mon présent gracieux brevet.
      Ecrit au commencement de la lune de Rébi-oul-Akhir de l' an mil deux cents soixante douze (décembre 1855)
      A Constantinople la bien Gardée

Le Secrétaire d'Etat de la Principauté de Moldavie certifie conforme à l'original la traduction ci-dessus.
Le Secrétaire d'Etat C. Ghyka *) (le tampon officiel)

Le chef du Bureau A. Papadopoulo Callimaki
Section des langues étrangères No. 4530, le 31 décembre 1855, Jassy


VERSO - fin de la traduction et la certification
  *) Constantin Ghyka, fils du Prince Grégoire Ghyka, l'aîné des trois frères de Fribourg – n.a

La distinction a été transmise à Edouard Girard directement par le Prince, avec une lettre d'accompagnement sur papier non officiel et sans en-tête et dans une enveloppe munie du sceau princier:

 

      Mon cher Colonel,

      Depuis longtemps je désirais pouvoir Vous offrir une récompense en rapport avec les utiles services que Vous avez rendus tant à la Moldavie, qu'à ma famille. J'éprouve aujourd'hui une bien vive satisfaction en Vous transmettant les insignes de la distinction honorifique que je viens d'obtenir pour Vous de Sa Majesté le Sultan. Je suis le premier à Vous en féliciter et j'espère que Vous y verrez un nouveau gage de mon estime et de mon affection.
      Il ne me reste après cela qu'à faire des vœux pour Vous voir bientôt au bras une épouse belle et aimante, afin que rien ne manque à Votre satisfaction et à Votre bonheur.
      Veuillez, mon cher Colonel, me rappeler à Votre estimable famille, et recevez l'assurance de mes sentiments affectueus.

         Signé                         Gr. Ghyka  

 

Jassy, le 28 décembre 1855


 

Et il parait que le Prince savait quelque chose……puisque 13 mois plus tard ses vœux se sont réalisés:
     Edouard Girard avait épousé le 12 janvier 1857 Marie Françoise Philomène de MONTENACH, qui lui donna trois enfants:
          Joseph Eugène, n. Fribourg 25.XII.1860, † en bas age,
          Raymond, n. Fribourg 8.VII.1862, † 1944 à Genève,
          Eugène, n. Fribourg 5.II.1868, † Genève 31.I.1911
     Edouard Girard est décédé le 18.IV.1878

*********************

Et voici le Passeport délivré à Edouard Girard par l'Administration Moldave (à droite en francais):
 
"Au nom de S.A.S. Le Prince Régnant de Moldavie

Prions Mrs. les Officiers Civils et Militaires de laisser passer librement ..... Monsieur le Colonel Edouard de Girard
demeurant à .... Jassy,

se rendant ..... dans tous les Etats de l'Europe, voyageant pour son agrément
et de lui donner aide et protection en cas de besoin.

Ce passe-port est bon pour ..... trois ans

Fait à Jassy ce ..... 19/31 octobre 1853 "

Signé: Le secrétaire d'état ad interim     I.Ghyka
(il s'agit de Ioan Ghyka, le deuxième des trois frères de Fribourg - n.a.)

*********************

Source:
Gilles de WECK, Histoire de la Famille Girard de Fribourg 1694-1944, chez l'Auteur, 2015, Chernex, Suisse

Remerciements à M. Gilles de Weck pour la mise à disposition des archives de la famille et à M. Romain Jurot de Fribourg pour la numérisation des documents.

Florian Budu-Ghyka
septembre 2016